Café noir

mets-toi à l'aise, c'est l'heure de la pause

09 février 2006

le prophète (delirium tremens)

Je suis le prophète, le dieu vivant, le clown, l’acrobate, l’ange abattu, le soleil profané.

Jolie déclaration, non ? on pourrait inscrire ça au frontispice de mes églises. Quand j’en aurais. Parce que j’en aurais un jour, quand j’aurais assez d’adorateurs pour en construire. Même qu’il y aura des cathédrales. Si, si, je vous assure !

Bon, pour le moment, c’est vrai, ils ne se bousculent pas au portillon les adorateurs, mais ça va changer. en vérité je vous le dis ! et puis, je n’ai pas encore bien cherché. Je ne suis qu’un dieu débutant, faut dire.

Je n’ai pas encore trouvé la bonne stratégie, le bon slogan. Comme Mitterrand tiens, « la force tranquille », ça c’était du slogan !

Donc là, il faut que je trouve le mien de slogan, pour attirer le chaland, d’autant que la concurrence est rude. Et puis il faut aussi que je développe mon programme. C’est bien beau de dire que je suis le dieu vivant, tout ça, mais ça ne suffit pas comme argumentaire. C’est vrai quoi, les gens sont habitués à leurs dieux morts. C’est pratique un dieu mort, on peut lui faire dire tout ce qu’on veut, et même le contraire de ce qu’il disait la veille. On s’en tire par des pirouettes, en disant que les prêtres ont mal interprété la parole, l’évangile. Tandis qu’un dieu vivant, bernique ! c’est plus facile à coincer. On peut lui demander des explications, l’assaillir, et lui reprocher la façon dont tourne le monde. Comme si un dieu, vivant ou mort d’ailleurs, pouvait changer quoi que ce soit à la marche de monde !

N’empêche, moi aussi j’ai envie d’écrire une évangile qui sera célébrée dans des millions d’années, d’inventer de nouveaux rites. Mais je serais mort avant que ce ne soit bien rodé. Et c’est dans maintenant que je dois faire mes preuves !

Bon, pour les miracles, je l’avoue, je ne suis pas hyper doué. Et puis, c’est devenu difficile. Avant, il suffisait de joindre les mains et puis hop, voici de l’eau changée en vin, et hop voilà des poissons et du pain.

Oui, à l’époque, ça marchait bien. Mais maintenant si je fais ça, on va me dire que mon vin c’est de la piquette, et que le poisson, bon c’est bien mais que, hein, on préfère les hamburgers. Sans compter que j’aurais les ligues anti-alcoolisme sur le dos et que les viticulteurs, les pêcheurs, et les restaurateurs me colleront un procès au cul pour concurrence déloyale. Enfin tout ça pour dire que les miracles, c’est plus la panacée.

Maintenant, il faut passer à la télé, chez Ardisson, chez Fogiel, chez Ruquier. Sinon, pas moyen de remuer les foules, même pour un dieu. Alors je cherche des disciples. Et si possible, des disciples bien introduits dans le milieu du show biz. C’est pour ça que je fréquente le carré VIP du Queen. C’est professionnel, n’allez pas croire !

C’est pour ça aussi que j’ai embauché un coach et que j’ai entamé un programme de remise en forme, avec régime, musculation, UV et tout le bataclan. Tout ça pour améliorer mon look.

Et quand je serais prêt, ce sera le grand show : la passion. Mais là quand même, j’ai prévu quelques aménagements au programme. Je suis un peu douillet voyez vous. Alors les clous tout ça, j’éviterais. Et puis, il y aura du coca à la place du vinaigre, histoire de me faire sponsoriser. Et pour me mettre dans l’air du temps, j’utiliserai un sling à la place de la croix. En cuir noir. C’est plus esthétique, et ça aura de la gueule. Et puis pas question de partager la vedette avec deux autres mecs ! ce sera moi tout seul. Ou alors… oui ça le ferait bien remarque : moi au milieu de deux petites nanas bien bandantes. Ouais, j’imagine déjà le tableau.

Et ce que j’aimerais, ce serait faire ça au stade de France, et que ce soit retransmis en direct sur toutes les chaînes. The big show ! avec une chorégraphie de Kamel Ouali ! ouais, parfaitement ! ça va en jeter ! Parole d’évangile (même si mon évangile à moi est pas encore écrite).
Bon c’est pas le tout, si je veux y arriver, il faut que je me remette au boulot. Et sérieusement. j’en étais où ? ah oui, un slogan. Il faut que je trouve un slogan.

« Pour un monde d’aujourd’hui, un dieu d’aujourd’hui : Richard Piboulot » ? hum pas terrible ça !

« Richard Piboulot, le dieu qu’il vous faut » ? ça non plus d’ailleurs.

« Priez Piboulot, le monde sera plus beau » ? bof…

« …

Aidez-moi !!!!!

Posté par Mosca à 15:38 - texto - Vous dites ? [1 petits mots] - Permalien [#]

Commentaires

    "Piboulot le nouveau dieu des bobos"

    Posté par olivier, le 23 février 2006 à 14:11

Poster un commentaire