Café noir

mets-toi à l'aise, c'est l'heure de la pause

17 mars 2005

faute

C'est faute de s’être connus en étincelles minusculeset d’avoir brûlé le désert dans un élan impérieux, et de s’être ouverts les yeux ,de s’être abstraits du tumulte comme d’un brouillard dans un ruissellement tendu, de s’être fusionnés  en lumière, la dague et le flanc, comme des accords complexesqui ne vivent que de leur alliance, et de s’être mesurésà la cyclique inversion du tempscomme un corps vaincu à l’inexorabilité des vagues, de s’être donné un visage d’amour et d’adieuxet d'avoir métissé l’ombre de fragments de... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 23:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 mars 2005

mes rêves

mes rêves en mélèze en bois de chauffe, en cerisier d'Italie mes rêves en forêts en écorce, en branchage en feu de bois, en étincelles en embrasement en cendre mes rêves en chène vert en yeuse attendant l'ultime flambée celle qui éclaire celle qui réchauffe celle qui consume mes rêves en attente de brûlure en attente de lumière en attente de plus rien
Posté par Mosca à 23:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 février 2005

juste quelques mots...

un grain de sel dans le désert une goutte d'eau dans la salière une poussière dans l'atmosphère un presque rien un peu d'enfer
Posté par Mosca à 03:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 décembre 2004

Richard Wagner

Pourquoi donc Monsieur Pierre se met-il en colère quand on écoute Richard Wagner ? Souffle le vent glacé dans la cour gardée et contre sa peau nue glissent d'autres peaux nues S'ouvre la chevauchée cruelle des Walkyries Pourquoi donc Monsieur Pierre… Voilà qu'il a vingt ans et le corps démoli la honte dans les yeux la haine dans le cœur mais putain qu'il fait froid dans cette putain de cour et contre sa peau nue râpent d'autres peaux nues S'amplifie la chevauchée barbare des Walkyries Pourquoi donc Monsieur... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 04:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 décembre 2004

dis maman (poème à la con)

Dis maman quand c'est qu'y aura la guerre dis maman moi j'aimerais tellement la faire quand c'est qu'on marchera au pas comme de bons petits soldats sur la rythmique des bombes Boum Boum Tralala Dis maman quand donc que c'est  qu'on pourra tout casser ce vieux pays où je ne suis même pas roi quand donc que c'est que j'aurais un fusil pour tuer tous les méchants tous ceux qui se moquent de moi ceux qui disent que je suis gland et bête à manger du foin Tac Tac Tac Tralala Dis maman n'oublie pas de me... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 22:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 décembre 2004

different

un grain de sel dans le désert une goutte d'eau dans la salière une poussière dans l'atmosphère un presque rien un peu d'enfer et tu n'as pas les mêmes yeux le même cœur les même vœux et tu n'as pas les mêmes jeux les mêmes mots le même feu Oui je sais, c'est un peu court, mais j'avais plus d'idées...
Posté par Mosca à 10:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 décembre 2004

démocratie

Dans nos démocraties consensuelles indifférentes la mémoire souvent s'absente et nos rêves sont un peu moisis ce n'est pas vrai que l'on s'en fout les yeux fixés sur la télé pendant l'heure du déjeuner on a même failli pleurer mais maintenant c'est dépassé et ça finit par nous lasser Dans nos démocraties consensuelles indifférentes nos coeurs sont un peu rassis et on baptise l'indifférence du joli nom de tolérance
Posté par Mosca à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2004

pêcheur

Pêcheur de lune pêcheur d'étoiles une illusion pour hameçon tu lances ta ligne à travers ciel à l'horizon de la raison Pêcheur de vie pêcheur d'envies filets flottants à la dérive à la traîne les sentiments le cœur allant à la vau-l'eau Pêcheur d'absence pêcheur de rien   une chimère pour tout repère à l'haveneau sans avenir sans autre attente que le pire Pêcheurs sont gens de solitude mais il arrive cependant quand parfois les lignes s'emmêlent que les... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 23:56 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
29 septembre 2004

en équilibre

C’était un équilibriste quelque peu déséquilibré un accordéoniste un poil désaccordé il glissait sur un fil qu’était pas vraiment droit pas voyage autour d’un nombril mais pas non plus règle de trois la boussole qui le guidait n’avait jamais trouvé le nord et chaque entrée qu’il franchissait le ramenait toujours dehors C’était un déséquilibriliste qui se moquait bien de tomber un fildefériste fil tendu entre deux rêves
Posté par Mosca à 23:12 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
27 août 2004

rue des bons apôtres

Petit homme et Petite dame Main de l'un dans la main de l'autre Musardent rue des bons apôtres Sourire inox que rien n'entame Petit homme par-devers lui S'ennuie dans sa petite vie Aucun désir aucune envie La lassitude le poursuit Petite dame rêve d'ailleurs Ses chimères en bandoulière Ne lui servent plus de bannière Elle s'étiole en douceur Petit homme et Petite dame L'air impavide se sourient Le cœur en berne dans Paris Non pas de quoi en faire un drame
Posté par Mosca à 23:41 - - Commentaires [12] - Permalien [#]