Café noir

mets-toi à l'aise, c'est l'heure de la pause

25 juin 2004

le bon maître

J'ai trouvé un bon maître Oum balabam balabam boula les fers qui m'enchaînent me meurtrissent à peine Dans le champs de coton Oum balabam balabam boula les coups de fouet qu'il m' assène m'écorchent à peine J'ai trouvé un bon maître Oum balabam balabam boula quand il me met dans son lit il me violente à peine Il m'a volé mon fils Oum balabam balabam boula pour le vendre au marché quelques dollars à peine Quand j'ai voulu m'enfuir Oum balabam balabam boula il m'a coupé... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 21:41 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

23 juin 2004

ce midi un grand poulpe... (hommage au poulpe et à Chantal Goya)

Bonjour, vous me reconnaissez, je suis la fée Marie-Rose. Les enfants sont tous mes amis, et vous êtes tous des anciens enfants, venez chanter avec moi : Dans la ville de ParisCe midi  il s'est produitQuelque chose que jamais On n'aurait imaginéAu Pied de Porc Sainte ScolasseOù vont étancher leur soifLes ivrognes du quartier,C'est une insurrection, caravec moi les enfants :Ce midi, un grand poulpeEst mort desséchéC'était un grand poulpe quiC'était un grand poulpe quiCe midi, un grand poulpeEst mort desséchéC'était un grand poulpe... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 19:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
18 juin 2004

Deo gracias

deo, deo graciasDeo, Deo graciasDieu  ne pouvait donner une âmeà l'esprit inconséquent des femmesdeo, deo gracias, deo, deo graciasDieu ne pouvait donner une âmesurtout une âme bonneà un corps noirChantons la chanson des esclaveschantons la chanson des soumispour que jamais le monde ne changepour que la puissance reste aux puissantsdeo, Deo graciasdeo, deo graciasDeo gracias pour l'Afrique qui crèveparce qu'un vieillard n'aime pas le plastiqueDeo gracias pour les prêtres réprouvéspar une Eglise scléroséequi leur reproche d'avoir... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 10:05 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
16 juin 2004

la misère

La misère ouais, ouais, ouaismoi j'l'a connaisla misère ouais, ouais, ouaisje sais c'que c'estMoi du haut de mon balconje la regarde passermoi en haut sur mon balconet elle sur le trottoirElle marche à petit passe cache dans les recoinselle dort dans un cartonet bouffe des rogatonsLa misère ouais, ouais, ouaismoi j'l'a connaisla misère ouais, ouais, ouaisje sais c'que c'estElle se faufile partoutcomme une moisissureelle dégrade les murset colle aux chaussuresElle crève à petits pasjuste en dessous de chez moiet comme je suis un bon... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 02:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
14 juin 2004

carte postale

Coté recto :soleil bleueau terre cielmusique mariachissourires plein de dentsmontagnes vertestoucans tocoshommes oiseauxnuages blancseffluve pimentsombrerosclichés clic-clacCoté verso :mort lentese faufilant en tapinois
Posté par Mosca à 16:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 juin 2004

après l'orage

 nos yeux désormais évitent les champs de bataille. Vague après vague, la fureur se recroqueville sous l'averse qui emporte les rancunes étales ton corps bascule à tue-tête sur des éclats de miroirs qui témoignent de nos no man's lands épiques  
Posté par Mosca à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2004

quelque part

Quelque part sur la meril y a une îleavec un nom qui se dansey vivent des ombres sans nomqu'on repeint en orangepour ne pas qu'elles se dissolventelles tournent elles tournent elles tournentelles tournent mais ne dansent pasQuelque part il y a un zoooù les tigres dans les cagesne dansent pas non plusils tournent ils tournent ils tournentet puis se couchentavec des envies de meurtresd'espace de soleil et de nuitQuelque part sur la meril y a une île avec un zooles fauves sont des hommes orangesqui tournent, tournent, tournentet ne... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2004

Absence présence

Absence ? présence ? Sans importance Fêlures ? cachées Regards ? dérobés Humanité ? Déroutée Quelqu'un ? Personne Oubli ? Néant Et puis ? et puis ? Et puis RIEN  ! S'élever et crever comme une bulle de savon éclater évaporé explosion infime déflagration intime présence absence s'éclipser disparaître de toute façon…
Posté par Mosca à 01:24 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
01 juin 2004

intelligentsia

Je ne suis pas une intello j'ai des goûts de romans photo de quais de gare de coquelicots mon esprit ne vole pas très haut Mais si tu veux je ferai semblant j'alignerai des mots savants je citerai dans le texte Thomas Bernhard et Nabokov je flânerai dans les musées et irai jusqu'à m'extasier, s'il le faut, devant les pots de Jean-Pierre Raynaud au cinéma d'art et d'essai je biglerai rien qu'en VO tous les films... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 01:56 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
30 mai 2004

la sardine

il fallait trouver une solution radicale. Il fallait des larmes, beaucoup de larmes. Il fallait réfléchir vite, et bien. Voyons comment faire pour pleurer ? D'abord fallait rameuter les gens… Qu'est ce qui pourrait les attirer ici , oui quoi ? Un petit scandale peut-être, bien glauque, un crime, un assassinat, ça attire toujours les badauds, ça. Alors j'ai pris le couteau et j'ai tranché la gorge du fils Déjean. C'était un peu dégoûtant, son sang était visqueux et risquait de tacher le tapis du salon, un persan ... [Lire la suite]
Posté par Mosca à 09:58 - - Commentaires [9] - Permalien [#]